Le toucher

Ceux qui me connaissent le savent bien, je suis assez (très) réticente aux contacts physiques avec les gens, sauf les gens très proches. Comme on dit, j’ai une « bulle » assez (très) grande. Mes collègues de travail s’en amusent gentiment, remarquant les pas de danse que j’exécute lorsqu’un de mes clients est trop envahissant ou lorsqu’une situation exige que l’on me touche. Les embrassades sont plus que rares et je me tiens loin de ces gens « tactilophiles », vous savez, ces gens qui ne peuvent s’empêcher de poser une main sur votre avant-bras pour souligner leur discours…

Jean-Luc est tout le contraire de moi: il tombe en extase quand on lui flatte le dos ou la nuque, il en demande encore et encore et adore se faire chatouiller (ce qui me fait faire, moi, une crise d’apoplexie!!!). Et les enfants retiennent de lui, Sandrine suppliant qu’on la flatte dans le dos, sur le ventre, et même sous les bras!

Tout naturellement, je suis donc moins portée que Jean-Luc à câliner, à flatter, à embrasser. Je le fais, oui, bien sûr, mais à une amplitude moindre.

Mais faisant suite au cours de « parentitude » suivi en novembre et à plusieurs lectures sur les relations parent-enfant et l’importance des gestes de tendresse, je fais ces temps-ci un effort particulier pour améliorer ma communication par le toucher. Et je dois dire que ça me fait du bien. Comme une énergie positive qui m’emplit, une tension qui s’estompe au profit d’une douceur apaisante.

Un article que j’ai lu recommandait d’avoir au moins 3 gestes affectueux pour chaque personne de notre famille par jour. Ça semble peu, on se dit « C’est certain que j’en fais bien plus que 3! », mais si l’on exclut les bisous rapides du lever, du départ pour le travail, du retour à la maison et de l’heure du coucher, je considère, en tout cas pour ma part, que nous n’avons pas assez de ces petits gestes spontanés, gratuits, inattendus…

Et vous, donnez-vous votre dose de câlins, et en recevez-vous assez?

This entry was posted in Divers. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.