Les choux de Bruxelles, ces mal-aimés…

Je n’ai pas à me plaindre, mes enfants en mangent sans crises (sauf Jasmine, évidemment). Mais avouons-le, la réaction de la plupart des gens devant ces petites boules vertes feuillues ressemble plutôt à une grimace. On peut les cuire simplement à la vapeur, les incorporer dans des ragoûts, et j’ai découvert récemment, sur le site des Banlieusardises (réf.: http://www.banlieusardises.com/salade-de-chou-de-bruxelles) une nouvelle manière de les apprêter, qui passe mieux dans l’assiette des récalcitrants. Mais tout d’abord, les présentations…

Derrière ces choux en miniature se cache une histoire savoureuse et économique: vers 1550 dans la commune de Saint-Gilles en Belgique,suite à une augmentation accélérée de la démographie bruxelloise, on développa la culture maraîchère de divers légumes et surtout du chou. Mais malgré tous les efforts des cultivateurs, la production ne suffisait pas à combler les besoins de la population locale. Aussi vers 1650, ces inventifs ancêtres, afin de rentabiliser au maximum la superficie cultivable, créèrent les choux de Bruxelles, qui poussent à la verticale ; cette culture intensive de choux valut aux habitants le surnom de KUULKAPPERS ou coupeurs de choux.

Le chou de Bruxelles, appartenant à la famille des crucifères, aime bien les pays tempérés. Il faut de 85 à 95 jours entre la semence et la récolte. Sur un axe central épais et solide poussent en épis de 20 à 75 petits choux bien serrés, miniatures de 3 cm de diamètre nichés à la base de larges feuilles.

Le chou de Bruxelles est relativement pauvre au niveau calorifique (environ 40 Cal/100g), mais riche en fibres,calcium,   fer et vitamines. Il gagne à devenir un élément régulier de notre alimentation.

Et quoi de mieux, pour faire changement, qu’une salade de choux de Bruxelles!

Le principe est simple: hacher ou râper les choux et leur assortir une mayonnaise similaire à celle d’une salade de chou classique, un peu citronnée et bien poivrée. On peut aussi incorporer d’autres légumes dans notre salade, comme des carottes, du chou vert ou rouge, peut-être même des oignons?

Osez et donnez-m’en des nouvelles!


This entry was posted in Dans la cuisine. Bookmark the permalink.

4 Responses to Les choux de Bruxelles, ces mal-aimés…

  1. Dominique says:

    À essayer… coupés en deux, sel, poivre et huile d’olive et hop! rôtis au four jusqu’à ce qu’ils soient tendres. Délicieux!

    Mais c’est clair que je vais l’essayer en salade.

    Pourquoi pas dans le sauté de légumes?

  2. Caroline says:

    On reconnaît l’amatrice (?) de bonnes saveurs! Est-ce que ta fille les mange aussi?

  3. Nadine says:

    Take two… mon 1er commentaire n’a pas passe…

    J’ai reussi a faire pousser un plant de choux de Bruxelles a partir de graines, il est super beau, mais pas de choux encore! J’attends avec impatience que les choux se pointent! J’aime tes recettes rapides et simples, me manque juste des chouuuuuuuuuuuux!

  4. Dominique says:

    Caro, étonnament, le chou de Bruxelles est le genre de légumes que je fais pour un repas entre amis (du genre, je veux vous impressionner). Même calibre que les asperges.

    Aussi, il semble que les légumes et Jeanne ne soient pas bons amis ces temps-ci. Je fais tout ce que je peux pour les rendre agréables au goût et à l’oeil, pour avoir l’air de « tripper au boutte » quand j’en mange moi-même, rien n’y fait. Je me console en me disant que c’est une phase et que ça va revenir. En attendant, je les camoufle et je me dis que bon gré, mal gré, quelques petits morceaux de légumes font leur chemin vers son estomac.

    Si tu as des trucs, je t’en pris, éclaire-moi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.